Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda > Archives agenda > Archives 2015

Colloque International "Histoire et philosophie des mathématiques et des disciplines associées en Méditerranée"

Du 04 au 06 novembre 2015

Affiche colloque

Lieu : Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille), Aix- Marseille Université (campus Saint-Charles)

Le rôle joué par la Méditerranée comme lieu d’échanges favorisant les développements scientifiques et techniques dans l’histoire, n’est plus à démontrer. Malheureusement, cette histoire peine à s’imposer dans notre monde contemporain et la contribution qui pourrait venir de chercheurs exerçant dans les pays méditerranéens trouve un obstacle dans le fait que l’histoire et la philosophie des sciences ne font pas toujours partie de leur tradition académique et donc de l’organisation de l’enseignement scientifique, dans le secondaire et à l’université, souvent trop tourné vers les techniques et les sciences appliquées. C’est pourquoi il paraît important, pour mieux comprendre la portée de ces échanges scientifiques, et approfondir la connaissance que l’on a des transmissions qu’ils ont permis, de réactiver aujourd’hui les échanges et de leur fournir un support sous la forme, notamment, d’un corpus de ressources organisé et accessible à tous. Le soutien aux études menées en histoire et en philosophie des sciences dans les pays bordant la Méditerranée, qui ne bénéficient pas des moyens nécessaires à leur développement, représente aujourd’hui un enjeu de taille. De nombreux chercheurs sont isolés par un manque d’accès aux sources mais aussi par un manque de reconnaissance de ces disciplines dans les universités où ils enseignent en général d’autres disciplines.

L’un des buts de ce colloque est de mettre en place un réseau de recherche et de documentation, autour de la Méditerranée, destiné à intégrer ces chercheurs isolées mais aussi les jeunes chercheurs, à soutenir les actions de formation et à intensifier les échanges scientifiques en histoire et philosophie des mathématiques et des disciplines associées, nous entendons par là les disciplines qui ne relèvent pas strictement du domaine des mathématiques mais au sein desquelles les mathématiques jouent un rôle important, ou qui ont eu une importance pour le développement des mathématiques, comme certaines disciplines attachées aujourd’hui à la physique (par exemple l’optique, la statique, la mécanique, etc.), ou comme l’astronomie, la musique, la logique, … Ce réseau devra se donner des outils lui permettant des actions soutenues, à commencer par une plate-forme numérique collaborative, installée sur plusieurs serveurs (disposés de manière circulaire ou étoilée), permettant le travail autour de wikis comportant différents niveaux d’accès, et organisée autour des projets de recherches. Cette plate-forme reposera sur les nouvelles normalisations internationales de description des documents en version électronique (notamment en utilisant la Text Encoding Initiative [TEI] développée à partir du langage XML) et devra s’appuyer sur la constitution d’une bibliothèque numérique dont nous aurons à définir les fonctionnalités.

Ce colloque sera également consacré à la présentation des recherches menées actuellement en histoire et philosophie des mathématiques et disciplines associées en Méditerranée, ou des recherches encore en projet. Même avec la limitation volontaire au champ des mathématiques, ces recherches se conjuguent pour étendre la compréhension du développement de la pensée scientifique. L’état actuel des recherches en histoire et philosophie des sciences permet d’affirmer que ce développement ne s’est pas fait de façon uniforme, qu’il y a eu des moments extraordinaires, des moments où ce développement s’est accéléré, multiplié, où de nouvelles disciplines ont vues le jour, ont donné de nouvelles réponses aux problèmes posés et créé de nouveaux champs de recherche. Beaucoup s’accordent à reconnaître ce phénomène dans l’antiquité, à partir de l’école pythagoricienne, dans l’Europe du XVIIe siècle ou encore au tournant des XIXe et XXe siècles. Néanmoins, des questions demeurent à propos de ces “grandes périodes” : qu’est-ce qui les caractérise ? Y en a-t-il d’autres ? Peut-on, par exemple, intégrer à ces grandes périodes, le moment de l’histoire des mathématiques où l’algèbre est inventée à Bagdad et ce qui s’en est suivi ? Constate-t-on des conditions communes à ces grandes périodes qui pourraient expliquer leur caractère, comme par exemple une plus grande perméabilité des frontières entre les disciplines ?
Ces questions très générales, mais fondamentales, fourniront des repères de réflexion et orienteront les communications qui s’organiseront autour de trois thèmes destinés à mettre en évidence les types de problèmes qui se posent aux historiens et aux philosophes des sciences mais aussi à souligner leur collaboration :
1. La circulation et la transmission des savoirs, problèmes proprement historiques du développement des traditions conceptuelles : il s’agit de restituer le cheminement de ces savoirs à travers l’histoire, qui indique les contacts des différentes civilisations méditerranéennes et leur influence sur d’autres civilisations (par exemple, l’édition imprimée du Thesaurus Opticae, par F. Risner en 1572, contenant la traduction latine de l’Optique d’Ibn al-Haytham et qui aurait servi de source à J. Kepler ; ).
2. L’évolution des identités disciplinaires, problèmes théoriques et épistémologiques : il s’agit d’expliquer l’organisation des savoirs au croisement des disciplines (par exemple le développement mathématique de la trigonométrie sphérique au 10e et au 11e siècles, pour assurer une base théorique à l’astronomie ; ou encore l’école de G. Peano, réunissant à Turin entre le XIXe et le XXe siècle, des spécialistes de logique et de mathématiques, qui s’intéressaient aussi à la linguistique, à la psychologie, à l’histoire des sciences, à la philosophie, à la philologie et à la politique et qui ont mené une étude interdisciplinaire des fondements des mathématiques en analysant notamment le rôle des définitions mathématiques par comparaison avec les définitions en psychologie et en physique), et la constitution de nouvelles disciplines (par exemple la tentative d’al-Karajī de fonder l’algèbre comme une discipline à part entière à la fin du 10e siècle ; ou la géométrie projective qui se constitue comme discipline au XIXe siècle, quand la théorie des polarités remplace celle des coniques).
3. Les traditions textuelles et les traductions, problèmes philologiques de la transmission et de l’évolution du lexique : il s’agit d’approfondir la compréhension de la transmission des savoirs par la traduction des textes (comme le vaste programme de traduction des traités grecs en arabe, avec, parfois, une version intermédiaire syriaque, au IXe siècle à Bagdad, ou les traductions de l’arabe au latin, aux XIIe et XIIIe siècles à Cordoue, Tolède, Palerme…) qui nous permettent aujourd’hui de retrouver certains textes perdus (pour exemple l’Optique de Ptolémée ou le Planisphère, du même auteur, les travaux arithmétiques d’al-Khwārizmī,…) ; mais aussi d’insister sur l’importance des éditions critiques de textes anciens, sur leur histoire et sur leur place dans le développement des savoirs (par exemple, au tournant XIXe-XXe siècles, l’école philologique allemande marque un regain d’intérêt pour les anciennes civilisations méditerranéennes).

Partenaires : Aix-Marseille Université, CNRS, Ceperc, Sphere, LabexMed, Association Méditerranéenne d’Histoire des Sciences, A*Midex, Ville de Marseille, Communauté des Pays d’Aix, Conseil Général 13, Alcazar

Conférenciers invités  :
Mohamad Al-Houjairi (Ertsa, Univ. Libanaise de Tripoli, Liban)
Marouane Ben Miled (Enit, Univ. de Tunis El-Manar)
Pascal Crozet (CNRS, Sphere UMR 7219, Univ. Paris Diderot)
Hossein Masoumi ( Center for the Great Encyclopedia, Dept des Sciences, Téhéran, Iran)
Massimo Mugnai (École Normale de Pise)
Bernard Vitrac (Anhima, UMR 8210, CNRS, Paris)
Tony Levy (CNRS, Sphere UMR 7219, Univ. Paris Diderot),
Alain Michel (AMU, Ceperc UMR 7304)

Comité scientifique :
Philippe Abgrall (AMU, Ceperc UMR 7304)
Mohamad Al-Houjairi (Ertsa Univ. Libanaise de Tripoli, Liban)
Marie Anglade (AMU, Ceperc UMR 7304)
Marouane Ben Miled (Enit, Univ. de Tunis El-Manar)
Paola Cantu (AMU, Ceperc UMR 7304)
Pascal Crozet (CNRS, Sphere UMR 7219, Univ. Paris Diderot)
Christian Houzel (CNRS, Sphere UMR 7219, Univ. Paris Diderot)
Alain Michel (AMU, Ceperc UMR 7304)
Massimo Mugnai (École Normale de Pise)


Comité d’organisation
 :
Philippe Abgrall (AMU, Ceperc UMR 7304)
Marie Anglade (AMU, Ceperc UMR 7304)
Paola Cantu (AMU, Ceperc UMR 7304)
Pascal Crozet (CNRS, Sphere UMR 7219, Univ. Paris Diderot)
Anaïs Mauriceau (AMU, Ceperc UMR 7304)


Plus d’informations, cliquez ici


JPEG - 116.1 ko
Flyer p1
JPEG - 108.1 ko
Flyer p2

Le programme :

PDF - 359.6 ko
Programme colloque