Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda > Archives agenda > Archives 2017

Les tâches du présent et les professionnels de santé

Les tâches du présent et les professionnels de santé

17 et 18 mars 2017

Cette année, les tâches du présent seront l’occasion de s’intéresser aux défis et aux difficultés rencontrées par les professionnels de santé exerçant dans les hôpitaux publics. En effet, le milieu hospitalier est confronté à des transformations majeures liées au passage d’une logique de service public à une logique de gestion des coûts symbolisée notamment par la tarification à l’acte.





Les inscriptions obligatoires sont ouvertes auprès de Christiane Mirtillo (marie-christiane.mirtillo@univ-amu.fr).
Gratuit pour les étudiants du master ergologie et du master argumentation et influence sociale ainsi que pour les infirmiers et aides-soignants de l’AP-HM. 


Le milieu hospitalier actuellement est caractérisé par une certaine instabilité liée au passage d’une logique de service public à une logique de gestion des coûts, symbolisée notamment par la tarification à l’acte, dans un contexte aux ressources financières et humaines de plus en plus contraintes. A ce contexte économique s’ajoutent d’autres facteurs de déstabilisation tels que l’intégration des avancées médicales et technologiques ou l’accentuation des prises en charges des maladies chroniques dues au vieillissement de la population. Le nombre de soignants souffrant du syndrome d’épuisement professionnel est devenu préoccupant voir alarmant. Le taux de suicide chez les infirmiers et les médecins travaillant dans les hôpitaux publics témoigne de situations où les soignants sont particulièrement exposés à des risques psycho-sociaux. Contraints en permanence procéder à des arbitrages, ces professionnels sont assujettis à des débats de normes et à des conflits de valeurs majeurs. Dans ces nouvelles Tâches du Présent, après avoir défini le contexte économique et social de l’hôpital en France et à l’étranger, nous donnerons la parole à des professionnels du soin, dans le cadre de débats impliquant des soignants, des chercheurs et autres travailleurs hospitaliers.

1 - Dimension macroscopique : le contexte de travail et son évolution nationale et internationale.

La loi du 21 Juillet 2009 (Hôpital-Patients-Santé-Territoire, H-P-S-T) a entraîné la création de pôles d’activité, d’unités de soins spécifiques ayant une délégation de gestion. La Loi de 2007 prévoyant une nouvelle gouvernance hospitalière, s’appuie sur la tarification à l’activité (T2A) et bouleverse le financement des hôpitaux publics en prenant en compte la nature et le volume des soins dispensés dans les activités. A ce jour, les hôpitaux publics ayant pour objectif une réduction maximale du déficit budgétaire, privilégient des activités programmées « rapides » telles que les hospitalisations ambulatoires tandis que des spécialités telles que la médecine requiert une hospitalisation conventionnelle longue.
En conséquence, les modifications récentes du cadre réglementaire encadrant les activités de soin dispensées au sein des hôpitaux publics, sont parfois contestées par les professionnels de santé sur lesquels s’exercent désormais des pressions économiques affectant la manière dont se déroulent leurs activités de travail (multiplication des tâches et intensification du travail, réduction du matériel, absence de remplacement...). En conséquence, l’Institut d’Ergologie a engagé des travaux de recherche au sein de l’Assis-tance Publique des Hôpitaux de Marseille (urgences, médecine polyvalente et chirurgie digestive) pour comprendre les enjeux de ce bouleversement et observer les effets sur les équipes médicales. Dans cette perspective, une recherche internationale est également en cours de réalisation entre la France, le Brésil et l’Algérie et sera présentée dans ces journées d’études.

2 - Dimension microscopique : qu’est-ce qu’être soignant aujourd’hui ?

Les dilemmes et les paradoxes rencontrés dans les situations d’échec ou de remise en question en service hospitalier créent de la souffrance chez le personnel soignant. Comment travailler en santé et vivre ensemble dans ces conditions ? Quel est le quotidien des infirmiers et des médecins dans nos hôpitaux ? Les désorganisations subies au travail conjuguées aux difficultés personnelles de chacun, s’articulent parfois douloureusement. Dans ces conditions, quelle est la nature des ressources mobilisées par les soignants ? En quoi et comment les préoccupations professionnelles font - elles écho aux préoccupations personnelles, et inversement ?

3 - Éléments de solution : comment mieux prendre en compte le mal être des soignants ?

L’Équipe Mobile d’ergologie (anciennement dénommée « La Caravane de l’AP  »), créée en mai 2014, est un dispositif « Consultant prévention des violences internes et externes en service  ». C’est une équipe mobile qui se déplace sur l’ensemble des sites de l’APHM. La pluridisciplinarité des membres de l’équipe lui permet d’intervenir sur la prise en charge des violences dans l’activité de travail des soignants. Les cellules d’écoute ou les services de médecine au travail se coordonnent également avec l’équipe de l’EME afin de transmettre des informations relevant de violences auprès des services concernés. Le dispositif proposé par cette équipe s’inscrit dans une démarche ergologique : l’équipe se rend sur le lieu désigné, et par l’ana-lyse des entretiens ou des observations faisant valoir les savoirs professionnels mobilisés, propose en commun avec les équipes soignantes des axes de réflexion en vue d’améliorations de l’organisation. L’EME étant un dispositif permettant de faire de la prévention primaire des Risques Psycho Sociaux (RPS), il y a donc une complémentarité des dispositifs de prévention envisagée par l’APHM avec la cellule d’écoute qui se focalise davantage sur la prévention tertiaire ou secondaire. Après présentation de ce dispositif, nous débattrons pour envisager des solutions aux effets produits par le milieu hospitalier.

Comité d’organisation :
Bureau des Formations Professionnelles Clara Deligny (Allocataire monitrice),
Laurence Bellies (PAST),
Rémy Jean (PAST),
Dominique Efros (Ingénieur d’études),
Christine Noël Lemaitre (MCF HDR)


PDF - 300.6 ko
Programme