Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda > Archives agenda > Archives 2017

Séminaire « Biomorphisme ». Séance du 12 octobre 2017

Séminaire « Biomorphisme ». Séance du 12 octobre 2017

Biomorphisme et création artistique – Session 2

Automne 2017

Séminaire/workshop organisé dans le cadre du projet Biomorphisme. Approches sensibles et conceptuelles des formes du vivant

Organisation : Jean Arnaud, PR au Lesa ; Julien Bernard, MCF philosophe des sciences au Ceperc ; Sylvie Pic, artiste

Salle des colloques 1 – RdC Bâtiment T1 -
Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines – Site Schuman
29 av. Robert Schuman 13100 Aix-en-Provence

Séance du 12 octobre :

- l’artiste japonais Teruhisa Suzuki, nous parlera de sa pratique biomorphisme consistant en des sculptures in situ gigantesques
- la philosophe Mariagrazia Crocco, nous parlera de la philosophie de la vie de Georges Canguilhem



Thème général

Les formes du vivant et leur genèse sont à la fois un objet d’étude biologique, utilisant des théories physiques, chimiques et mathématiques (fractales, théorie des systèmes dynamiques, chimie organique, etc.), et un objet d’intérêt d’ordre sensible (formes animales et végétales, univers des métamorphoses, processus de croissance…). Un ensemble de pratiques modernes et contemporaines mettent en lumière les tensions internes qui se jouent dans le rapport du vivant à l’art sans opposer sensibilité et conceptualité, abstraction et figuration.

Le biomorphisme a abondamment influencé l’art au cours du XXe siècle, le terme entrant progressivement dans le vocabulaire esthétique. Il possède au départ des affinités avec le Surréalisme et l’Art Nouveau, sans désigner pour autant un groupement artistique structuré. Les pratiques biomorphiques sont aujourd’hui très différenciées, non seulement en fonction du médium utilisé par les artistes, mais surtout en fonction de leur point de vue sur les rapports entre arts, sciences et technologie. Ce séminaire-workshop de théorie / pratique entend préciser les enjeux conceptuels de ce type de démarches créatrices.

Dans chacune des quatre journées, un conférencier théoricien spécialiste traitera d’un sujet en lien avec le thème, et un artiste présentera son travail biomorphique ou effectuera une performance en lien avec le thème.

Séance du Jeudi 12 octobre

- 9-11 h : Tehurisa SUZUKI

Artiste indépendant japonais vivant à Paris, il réalise des sculptures monumentales et des installations in situ avec des matériaux naturels. Leur biomorphisme fondamental, qu’il se réfère au végétal ou à l’animal (œuf, coquille, etc.), engendre des formes qui se développent organiquement en polarisant l’espace autour d’elles. Ses sculptures, le plus souvent pénétrables, offrent au spectateur une expérience sensorielle forte et complète.

- 11-13 h : Mariagrazia CROCCO

Maître de conférences en philosophie à AMU (ESPE - CEPERC CNRS UMR 7304). Ses travaux de recherche concernent la philosophie des activités humaines et l’épistémologie des sciences de l’homme et de la société. Elle est également membre de la « structure fédérative d’études et de recherches en éducation de Provence » (FED 4238 SFERE Provence).

Elle structure actuellement ses recherches autour du rapport de la philosophie aux matières étrangères, expression que Canguilhem utilisait pour désigner ce qui échappe à la philosophie stricto sensu, et qu’il est cependant indispensable de questionner pour participer à un diagnostic de notre présent. Cela implique une démarche à la fois épistémologique, politique et éthique autour de la constitution des savoirs, des rapports de pouvoir et de la représentation de soi, ainsi que des relations entre ces pôles de la connaissance et de l’expérience. Elle décline ses préoccupations théoriques dans le champ du travail et principalement dans les domaines de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (EEF).

mariagrazia.cairo-crocco@univ-amu.fr

Réflexions autour du biomorphisme à partir de la philosophie de la vie de Georges Canguilhem.


Pour en savoir plus...

Le projet
Le séminaire