Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda

Séminaire « Biomorphisme ». Séance du 09 novembre 2017

Séminaire « Biomorphisme ». Séance du 09 novembre 2017

Biomorphisme et création artistique – Session 2

Automne 2017

Séminaire/workshop organisé dans le cadre du projet Biomorphisme. Approches sensibles et conceptuelles des formes du vivant

Organisation : Jean Arnaud, PR au Lesa ; Julien Bernard, MCF philosophe des sciences au Ceperc ; Sylvie Pic, artiste

Salle des colloques 1 – RdC Bâtiment T1 -
Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines – Site Schuman
29 av. Robert Schuman 13100 Aix-en-Provence



Thème général

Les formes du vivant et leur genèse sont à la fois un objet d’étude biologique, utilisant des théories physiques, chimiques et mathématiques (fractales, théorie des systèmes dynamiques, chimie organique, etc.), et un objet d’intérêt d’ordre sensible (formes animales et végétales, univers des métamorphoses, processus de croissance…). Un ensemble de pratiques modernes et contemporaines mettent en lumière les tensions internes qui se jouent dans le rapport du vivant à l’art sans opposer sensibilité et conceptualité, abstraction et figuration.

Le biomorphisme a abondamment influencé l’art au cours du XXe siècle, le terme entrant progressivement dans le vocabulaire esthétique. Il possède au départ des affinités avec le Surréalisme et l’Art Nouveau, sans désigner pour autant un groupement artistique structuré. Les pratiques biomorphiques sont aujourd’hui très différenciées, non seulement en fonction du médium utilisé par les artistes, mais surtout en fonction de leur point de vue sur les rapports entre arts, sciences et technologie. Ce séminaire-workshop de théorie / pratique entend préciser les enjeux conceptuels de ce type de démarches créatrices.

Dans chacune des quatre journées, un conférencier théoricien spécialiste traitera d’un sujet en lien avec le thème, et un artiste présentera son travail biomorphique ou effectuera une performance en lien avec le thème.

Séance du Jeudi 9 novembre

- 9-11 h : Jean ARNAUD

Artiste et professeur des universités en arts plastiques à l’université d’Aix-Marseille (AMU). Membre du LESA (Laboratoire d’études en sciences de l’art, AMU), Jean Arnaud travaille sur les thèmes suivants :

Archéomodernité de l’animal au XXIe siècle.
Biomorphismes. Approches sensibles et conceptuelles des formes du vivant.
Morphologie des espaces plastiques.
Images en transit – Création artistique et récit au XXIe siècle. Document / fiction.

Livres récents : L’espace feuilleté dans l’art moderne et contemporain (PUP Aix-en-Provence, 2014), Document, fiction et droit en art contemporain (sld. Jean Arnaud et Bruno Goosse, ARBA Bruxelles, PUP Aix-en-Provence, 2015), Espaces d’interférences narratives – Art et récit au XXIe siècle (à paraître aux PUM Toulouse, nov. 2017). Dernier catalogue monographique : Jean Arnaud – Pas vu, Centre d’art Villa Tamaris, La Seyne/mer, 2011.

http://jeanarnaud.fr

Organicité de la forme et altération de la figure

- 11-13 h : Nathalie DELPRAT

Physicienne de formation, créatrice intermédia, enseignant-chercheur à l’université Pierre et Marie Curie à Paris (UPMC/Sorbonne Université), Nathalie Delprat est rattachée au Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur (LIMSI-CNRS) à Orsay où elle est responsable de la thématique transverse VIDA (Virtualité, Interaction, Design et Art).

https://www.limsi.fr/fr/recherche/vida

https://perso.limsi.fr/delprat/

L’avatar-nuage : une approche biomorphique du corps virtuel

Le travail présenté explore les liens entre matérialité virtuelle, conscience corporelle et imaginaire dans le cadre d’une démarche recherche et création. Il s’inscrit dans l’étude de la transformation virtuelle du corps sous forme d’un nuage grâce à l’installation interactive RêvA. L’impact cognitif et émotionnel de cette transformation est directement lié aux propriétés dynamiques de la matière simulée et résulte d’illusions perceptives, déclenchées notamment par l’effacement des frontières corporelles. La représentation proposée n’est pas que formelle. Elle permet de vivre l’accord intime entre les temporalités du corps et de la matière en augmentant sensoriellement l’imaginaire des qualités propres du médium virtuel et ouvre de multiples perspectives comme support de médiation thérapeutique et poétique.


Pour en savoir plus...

Le projet
Le séminaire