Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda

Soutenance de thèse - Ingrid Dromard

Soutenance de thèse - Ingrid Dromard

Ingrid Dromard soutiendra sa thèse le 15 décembre 2017 à 14h sur le site Schuman -
ATTENTION CHANGEMENT DE SALLE - Bâtiment Multimédia (T1), salle 2.08 sous la direction de Renato Di Ruzza, sur le sujet :

Les Groupes de rencontres du travail pour une autre évaluation du travail social


Composition du jury :

 Ewa BOGALSKA-MARTIN, professeure à l’Université de Grenoble, rapporteure
 Louis DURRIVE, professeur à l’Université de Strasbourg, rapporteur
 Jean Luc PRADES, docteur en sociologie, Past à l’Université de Nice, examinateur
 Yves SCHWARTZ, professeur émérite, Aix-Marseille Université, examinateur
 Renato DI RUZZA, professeur émérite, Aix-Marseille Université, directeur de thèse


La thèse, menée dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation à la Recherche en Entreprise (CIFRE) avec la Caisse d’Allocations Familiales des Bouches du Rhône, porte sur le thème de l’évaluation du travail social. L’évaluation permet depuis longtemps d’organiser une production en mesurant l’efficacité des activités qui la constituent. Les évaluations en cours sur le travail social le décomposent et le mesurent. Elles interpellent parce que leur exercice est aux prises de plusieurs logiques : gestionnaires d’un côté, humanistes de l’autre. Bien souvent elles ne portent que sur des faits et moins sur les valeurs qui mènent aux faits. Or, ce sont les valeurs qui fournissent le sens des faits et la question du sens nous parait fondamentale pour le travail social qui est un choix politique.
Nous proposons donc une évaluation originale qui se veut être une base évaluative utile non seulement aux directeurs des institutions mais également aux travailleurs. Il ne s’agit pas d’opérer sur la base de critères et d’indicateurs, ni de comparer les résultats à des objectifs définis. Il ne s’agit pas non plus de substituer un procédé à un autre, mais plutôt de faire en sorte qu’ils se complètent. Cette évaluation nous la nommons évaluation ergologique parce qu’elle procède de la démarche du même nom, démarche qui suggère la confrontation des savoirs de ceux qui vivent les situations de travail et de ceux qui les organisent. Il serait dès lors envisageable, à partir de l’évaluation ergologique et des Groupes de Rencontres du Travail (GRT), d’appréhender l’efficacité des moyens déployés individuellement et collectivement pour l’existence du travail social institutionnalisé.

This doctoral thesis, which was supported in the framework of a CIFRE funding agreement with the Caisse d’Allocations Famililales in Bouches du Rhône, focuses on the theme of evaluation of social work. Evaluations have for a long time allowed the organisation of production through the measurement of the effectiveness of its constituting activities. Ongoing evaluations of social work allows to decompose and measure it. They are subject to question as their use is at the crossroads of several logics : managerial of the one hand and humanist on the other. They often only rest on facts rather than on the values which lead to the facts. However, it is those values who give meaning to the facts and the question of the meaning who seem fundamental to social work, which is in itself a political choice.
Hence, we propose an original evaluation process whose purpose is to serve as an evaluating basis not only to institution directors, but also to workers. It is not a matter of evaluating on the basis of criteria and indicators, or comparing results to defined objectives. It is also not a question to substituting a process with another, but rather to ensure that they complete each other. We name this evaluation the ergological evaluation because it proceeds from the approach of the same name, approach who suggests the confrontation of knowledge of those who live the working conditions and those who organise them. It would therefor be feasible, from the ergological evaluation and Groupes de Rencontres du Travail (GRT), to apprehend the effectiveness of the means deployed individually and collectively for the existence of institutionnalised social work.


PDF - 5.9 Mo
Avis de soutenance