Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Séminaires du Ceperc > Séminaire de lecture

Archives 2015-2016

Programme 2015-2016 des séminaires de lecture “Science et philosophie”

- Première séance jeudi 17 mars de 16h à 18h - Université d’Aix-Marseille, site Saint-Charles, salle du Ceperc, bâtiment 5, escalier B, septième étage, couloir de droite.

« La crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale » d’Edmund Husserl.


Pour la première fois dans ses recherches, avec La crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale, Husserl argumente avec force une téléologie historique des sciences pour signaler une perte de sens qui, à son avis, caractérise le débat scientifique autour de lui. Ce processus commence, selon Husserl, avec Galilée et sa mathématisation de la nature qui superpose au monde de l’expérience un monde d’objectalités idéales. Telle opération théorique a poussé à penser la scientificité des sciences à partir de leur exactitude, garantie par la technicisation des méthodes de recherche, par l’emploi de concepts symboliques, par la fermeture d’un monde abstrait, inaccessible à la pratique empirique.
Bien difficilement le lecteur attentif de Galilée, de Comte, de Bohr ou de Heisenberg pourra ne pas questionner la téléologie de Husserl. Cependant l’interrogation de fond lancée par le père de la phénoménologie en 1936 reste d’une grande actualité : une science qui perd le contact avec le monde-de-la-vie est destinée à l’échec, se réduit à une science-de-faits qui oublie sa rationalité, c’est-à-dire la capacité autoréflexive qui lui permet de dépasser la frontière entre théorique et pratique, entre objectif et subjectif, entre idéalité et expérience pour saisir enfin des évidences apodictiques.
Une science rigoureuse, dans le sens de Husserl, ne peut que revenir au subjectivisme transcendantal kantien, à partir duquel développer une phénoménologie (comme science rigoureuse justement) visant la subjectivité anonyme du monde-de-la-vie.
La lecture de La crise pousse à repenser toujours et à nouveau la notion de rationalité, la question du sens de la science, la valeur éthique de la recherche, la relation entre science et philosophie.
En se concentrant surtout sur les §§ 1-7 accompagnés par la lecture du deuxième chapitre et de la conférence tenue à Vienne en 1935 (La crise de l’humanité européenne et la philosophie), ce séminaire de lecture, animé par les chercheurs du Ceperc et adressé aux doctorants et aux étudiants des masters de philosophie, se propose, en mettant à contribution les différentes approches des participants, de réévaluer la portée de La crise dans le débat épistémologique actuel, bien au-delà du projet husserlien d’une phénoménologie transcendantale.


Date des prochaines séances :

  • Jeudi 31 mars sur le même thème - ANNULÉE
  • Jeudi 21 avril sur le même thème (en remplacement de la séance précédemment annulée)
  • Jeudi 12 mai
  • Jeudi 2 juin

Lieu : Université d’Aix-Marseille, site Saint-Charles, salle du Ceperc, bâtiment 5, escalier B, septième étage, couloir de droite de 16h à 18h.